Burn out familial

Burn out familial

Vous vous sentez épuisés ? Vous n’arrivez plus à apprécier les moments en famille ?

Le burn out vous savez ce que c’est, vous en avez déjà entendu parler, mais il est souvent couplé à la vie professionnelle. C’est souvent la faute de ce chef qui vous en demande beaucoup, celui qui vous impose une pression quotidienne, des objectifs inatteignables qui viennent de tomber et ça devient l’enfer d’aller au travail chaque matin.

Le burn out familial n’est pas très différent, c’est justement lorsque l’on n’arrive plus à prioriser, à prendre plaisir à faire de notre cocon familial, notre bouée de sauvetage. C’est quand tout s’inverse, quand les gens que vous aimez le plus fort, vous deviennent insupportables. Quand le moindre bruit, la moindre contrariété vous irrite, quand tout est prétexte à faire de votre journée, une journée qui se déroule mal.

Votre famille est au plus mal, enfants, parents, chaque personne va mal, vous ne savez plus comment faire, vous n’avez plus l’énergie nécessaire pour agir, nous allons vous donner quelques pistes pour sortir de cette spirale infernale que nous traversons presque tous à un moment de notre vie.

Le burn out familial peut se manifester dans une famille « ordinaire », une famille monoparentale ou recomposée. Le burn out familial n’a pas de frontière.

Fatigue émotionnelle

Comment sortir du Burn-out familial ou parental ?

Le plus simple est de se faire aider par un thérapeute de votre choix. Pour arriver à lutter contre ce stress incessant qui vous empêche de vous épanouir dans votre rôle de parent. Votre famille est votre pilier, et pourtant vous êtes face à ses troubles, cette situation insupportable qui vous mène à consulter, parce que votre famille est au plus mal.

J’ai choisi de consulter une ostéopathe énergéticienne. Parce que je me sentais profondément épuisée et je fais partie de ces personnes, de ces mères, qui pensent que si les parents sont épuisés, les enfants par ricochet le sont ou le deviennent aussi. Je m’explique, mon état de fatigue étant tel, que lorsque je rentre du bureau, je suis en mode robot de ma vie familiale. Je fonce dans le métro, je vais récupérer les enfants à la garderie, je fonce dans le premier tram qui passe pour arriver 40 min plus tard dans notre appartement. La seconde journée commence et pourtant je n’ai plus aucune énergie, plus aucune envie, plus aucune patience.

Les enfants quant à eux, sont souvent encore en grande forme à 18h30, ils ont encore des tas d’envies, mais je ne sais plus les écouter. Je les entends mais je ne les écoute plus. Je n’arrive plus à vivre ma vie de maman, ma vie de parent, ma vie de mère. Ce sentiment d’épuisement rafle tout sur son passage, je ne me reconnais plus, je suis à bout.

Je suppose que ce sentiment d’épuisement est identique quand vous êtes en couple, mais moi en tant que parent solo j’ai l’impression que mon état est bien plus à plaindre que celui des autres.

Je vous le disais tout à l’heure, en allant faire une séance chez cette thérapeute extraordinaire, j’ai pris conscience de mon état de fatigue physique prononcé. Et j’ai aussi pu comprendre que cette situation d’épuisement entrainait, des peurs et des angoisses chez moi comme chez mes enfants. Notre vie de famille doit reprendre son rythme, mais pour cela, il faut encore que ce sentiment de peau de la crise, des cris, des conflits entre les enfants et moi s’atténue. J’ai réussi à porter seule, ce rôle de parent, comme beaucoup de femmes, de mamans qui vivent seules avec leurs enfants. Cette société, nous fait porter la lourde responsabilité de jouer plusieurs rôles dans une même journée, et il est parfois normal de plier. Le plus important est d’arriver à retrouver cet équilibre familial et parental. Cet équilibre entre votre vie de mère, et votre vie au travail. Pour cela, il est important de bien s’organiser et bien scinder les tâches, celle de votre quotidien au travail de celles de votre rôle de super maman. Vous n’êtes plus en couple, vous ne pouvez compter que sur vous et votre organisation hors du commun. Alors reprenez confiance en vous, vous n’êtes pas en pleine dépression, vous êtes une mère formidable, qui est débordée, épuisée, et sans doute moins attentives à ses enfants. Parce que vous avez laissé vos émotions vous submerger, normal, ou plutôt bonne nouvelle, vous êtes vivantes. Et oui, vous n’êtes pas parfaite, vous le savez la femme parfaite est une connasse 😉. Ce sont Anne-Sophie Girard et Marie-Aldine Girard qui le disent !

Quels sont les symptômes du burn out familial ?

# 1 L’épuisement

C’est en effet le premier symptôme qui apparaît. On se sent fatigués, débordés, dans l’incapacité de prendre en charge, le quotidien que l’on gérait d’une main de maître il y a encore une semaine.

Cet état de fatigue peut s’expliquer de différentes manières d’une personne à l’autre.

Une vie active très intense, avec des trajets importants c’est une pression et du stress quotidien. Il faut donc organiser sa journée à la minute prête, tout est chronométré, pas le droit à l’erreur. Surtout quand on est parent solo et qu’après le travail, c’est la seconde journée qui prend le relai.

#2 Les conflits se multiplient, on ne s’épanouie plus dans son rôle de parent

Parent solo, ou en couple, les troubles et symptômes sont les mêmes. Vous avez beau, ouvrir un livre, et lire tous les articles possibles sur la parentalité, votre vie ne s’enferme pas dans un livre. Il est évident, que nous avons tous à un moment précis de notre vie de parent, de maman, eu envie de quitter notre famille, de claquer la porte et partir s’offrir une pause, un moment de détente à soi, pour soi. Une journée, sans cris, sans conflits, sans les enfants qui hurlent ” maman” à longueur de journée. Oui vous l’avez désiré et c’est normal. Là où le risque est important, c’est si ce sentiment est si grand, qu’il prend le dessus au point de ne plus supporter votre sphère familiale. Si vous êtes dans ce cas, je ne peux que vous conseiller de vous tourner vers un professionnel, qui sera en mesure de vous soutenir car l’épuisement maternel peut parfois conduire à la dépression. Autant l’éviter !!

#3 La distanciation affective avec votre(s) enfant(s)

Vous êtes présentes en tant que maman, mais vous ne parvenez plus à vous intéresser à ce que vivent vos/ votre enfant.

Vous prenez en charge comme toutes ces supers mamans et femmes que vous croisez le matin à l ‘école, mais vous oubliez de demander comment c’est passé la journée, ce qu’il a mangé ce midi, ou encore si la sortie au musée d’histoire naturelle lui a plu. Oui vous oubliez, parce que vous avez la tête qui est pleine et que vous avez inconsciemment fait le choix de vous tourner vers ce que la société vous demande. De répondre présente en tant que mère célibattante et mère active. Vous êtes une super wonder-mam mais est-ce bien ce que vous souhaitez ??

Vous adorez vos enfants, pas de doute là-dessus, et pourtant, le moment de la lecture de l’histoire du soir s’écourte. Vous demandez même au grand frère de le faire à votre place. Vous n’avez plus envie de cette complicité avec votre enfant, vos enfants. Ce n’est pas ce dont vous avez besoin à ce moment précis de votre vie de femme, de mère.

Attention là encore, à ne pas entretenir cette distanciation affective au risque de la perdre. Le juste équilibre n’est pas facile à trouver.

épuisement maternel

Comment retrouver l’énergie quand on est en burn out familial ou parental ?

L’épuisement maternel, parental est fréquent. Il est important de ne pas passer à côté aux risques de tomber dans une dépression.

En tant que parents, mères, il faut s’imposer une organisation avec un temps pour son rôle de mère, un pour son rôle de femme active et un pour soi.

Maintenant que vous connaissez les signes précurseurs d’un épuisement maternel ou parental, ne les laissez pas s’installer. Votre vie de famille doit rester votre pilier si c’est ce que vous avez choisi.

Vos enfants seront une aide précieuse pour vous aider à retrouver l’énergie dont vous manquez. Une pause câline, un moment privilégié avec chacun d’entre eux, vous redonnera la force nécessaire pour reprendre votre rôle de wonder-mam. Croyez-en celle que vous êtes. Il n’y a pas de mode d’emploi.

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *