Choisir c’est renoncer

Choisir c'est renoncer

Choisir c’est renoncer. Cela aurait pu être un sujet de philo tout trouvé, puisque cette citation vient de l’auteur et philosophe André Gide. Mais nous sommes ici pour aborder le choix de renoncer à sa vie en duo au bénéfice d’une vie en solo pour votre épanouissement personnel. Quel que soit votre âge, votre sexe ou encore votre situation professionnelle.

Vous savez que ça ne va pas bien dans votre couple mais il est pourtant très difficile de se résigner et de prendre une décision pour mettre fin à une histoire. Alors on se rattache à ce qui semble être l’essentiel le plus souvent, c’est-à-dire les enfants.

On les observe, on fait un tour d’horizon et l’on constate rapidement que nous avons construit une famille. Que nous sommes passés du côté de parents, que notre statut a changé et que notre propre personne a disparu, happée par la famille. Nous perdons même souvent l’habitude de nous faire appeler par notre prénom dans notre cercle familial.

« Maman et ma chérie » sont les mots que vous entendez le plus dans une journée passée au sein de ce cher foyer que vous avez tant désiré et choyé.

Ou suis-je passée ?

Comme la plupart d’entre nous, vous vous êtes laissés engouffrer dans votre rôle d’épouse, puis de maman, sans vous en rendre compte. La passion des débuts a disparu. Seul votre cœur de maman ne cesse de grandir.

Quelques années ont passé et vous vous dites que vous n’y arrivez plus, que cette vie, ne vous satisfait plus. Comment faire ? Est-ce que j’ai le droit de penser ça ? J’ai toujours pensé que j’aimais ma vie de famille, malgré les difficultés que nous rencontrons. Jusqu’à ce jour où l’on sait que le choix est fait intérieurement, mais on repousse le moment ultime où il va falloir choisir et renoncer à sa carte postale familiale. Car la réalité nous rattrape.

Choisir c’est renoncer.


André Gide
renoncer à sa vie en duo

Comment savoir si je prends la bonne décision, comment arriver à choisir ?

Il n’y a pas de bonnes ni de mauvaises décisions quand on décide de tourner la dernière page de son histoire. Il est important de se laisser guider par ses émotions et son cœur. Prendre le temps de comprendre ce qui est bon pour vous et ce qui ne l’est plus. Quand les plateaux de la balance ne sont plus à l’équilibre en amour, et côté cœur, quand ce qui était acceptable hier, ne l’est plus aujourd’hui et le sera encore moins demain, c’est que la ligne est franchie. Vous avez déjà choisi !! Le renoncement est enclenché.

Pourquoi dit-on que choisir c’est renoncer ?

Choisir n’est pas la chose la plus délicate que nous ayons à faire, parce que dans la pratique, nous faisons des choix tous les jours. On a choisi de se mettre en couple, de faire des enfants, d’acheter une maison.

On choisit d’acheter ce beau sac à main, plutôt que celui-là, pour sa couleur, sa forme, sa taille. On se laisse influencer par la lecture d’un article qui nous livre son avis. On se rend compte que choisir nous savons tous et toutes le faire de manière assez naturelle. Mais est-ce que je prends la bonne décision, il est moins évident d’y répondre. Et pour cause, nous ne sommes pas en train de résoudre un problème de mathématiques. Mais ce qui est certain, c’est que la bonne décision est évidemment celle que vous avez prise ! Ne laissez personne vous dire le contraire. N’attendez pas qu’une citation et un proverbe vous donne la bonne réponse.

Pourquoi renoncer est si difficile, et pourquoi renoncer à son couple l’est encore plus à votre avis ?

Justement parce qu’on s’est choisi, on a peut-être même échangé des vœux. On a choisi à deux, de construire une famille. Et y renoncer, revient à rompre cette construction. A briser les fondations de cette bâtisse qu’on a mis tant de temps à édifier.

Quand l’évidence est telle, quand l’inacceptable n’est plus supportable, quand le couple, ou l’un des deux partenaires est malheureux, il est nécessaire de bien réfléchir. L’Homme se nourrit d’amour et de joie, c’est dans sa nature.

Mon psy m’a dit un jour, que le couple avait pour fonction de :

–              Réparer les blessures d’enfance (rendre heureuse la petite fille ou le petit garçon qui sommeille en vous)

–              Nourrir l’autre affectivement et intellectuellement

–              Assurer un cocon sûr…

Si ces 3 phrases ne vous évoquent plus grand-chose, c’est que vous avez sans doute choisi et peut-être même abandonné l’idée que votre vie de famille, ou que votre histoire, soit votre moteur. Pourtant quand vous avez écrit le premier article de votre histoire, vous aviez fait le choix d’y consacrer un chapitre sur la passion, la joie, et l’amour. Mais la réalité vous a rattrapé.

En allant chercher la définition du verbe renoncer, vous vous rendrez compte, qu’abandonner la compagnie de quelqu’un, fait partie des définitions courantes données pour ce verbe.

Vous ne le saviez peut-être pas, mais vous êtes peut-être déjà en plein renoncement et développement.

Comment arriver à choisir sa vie de demain ?

Une fois que vous avez intégré, compris que la vie de couple n’est plus ce que vous souhaitez, il va falloir envisager une vie en solo.

Vous l’avez déjà vécu, vous n’avez pas toujours été accompagné, mais pourtant cette vie-là, vous paraît loin et de nouveau inconfortable. Vous avez, désormais des enfants, c’est pour cette raison que la vie en solo n’est pas le terme exact, vous serez demain, une famille monoparentale. C’est un terme qui est très souvent utilisé, mais demain, il sera aussi employé pour vous définir. En quelque sorte, c’est un nouveau statut qui vous attend.

une vie en solo

Comment arriver à se projeter dans sa vie de demain ?

Personne ne vous demande à ce stade de le faire. Il n’y a pas de sciences exactes, ni de mode d’emploi. Chacun prend en charge à son rythme et en fonction de ce qu’il peut faire. L’environnement familial va impacter beaucoup de décisions que vous aurez à prendre en solo maintenant, pour vous comme pour vos enfants. L’essentiel est dans votre bien-être et celui de vos enfants. Un équilibre reste à trouver, et comme beaucoup de personnes qui traversent ou qui ont traversé des périodes similaires, vous y parviendrez.

Il ne faut pas se précipiter. Ce juste équilibre est parfois plus ou moins long à trouver.

Ne perdez pas de vue, que vous venez de faire un choix, il est désormais temps de l’assumer et de le mettre en place, à votre rythme.

Essayez de vous rappeler quelles sont les motivations qui vous ont poussé à faire ce choix. Et mettez- y, quelques intentions positives à côté.

L’exemple le plus parlant que je puisse prendre ici est que vous avez choisi de vous séparer parce que vous ne vous sentiez plus en adéquation, en harmonie avec votre vie de famille. Plus en phase avec le rôle et la place que vous vous étiez donné.

Si vous tournez les choses à votre avantage, vous pouvez maintenant, établir la liste des choses que vous avez envie de faire, vous verrez que les premiers mots ne sont pas simples à poser sur le papier, mais que très vite, vous allez vous amuser à les faire défiler. Et prise à votre propre piège, vous ne pourrez pas facilement vous stopper. Quoi de plus agréable que de se rappeler toutes ces choses que nous avions envie de faire, mais par manque de temps ou de volonté commune, n’ont pas été réalisées.

Aujourd’hui, vous avez les cartes en main. Vous pouvez décider en solo, de ce que vous aimeriez faire le week-end prochain.

Vous avez la liberté de réaliser ce que vous souhaitez. Le temps vous a souvent manqué dans ce statut de « maman », aujourd’hui il va falloir apprendre à combler ces moments de solitude, cette vie sans la famille, sans les enfants, et sans votre partenaire.

Cette solitude pourra parfois vous sembler pesante, mais là encore, je vous assure que vous apprendrez à la dompter. Vous avez aujourd’hui, la liberté d’organiser votre agenda, une nouvelle vie s’offre à vous. Le sport, les sorties entre ami(e)s, les resto….

Récrivez l’histoire, devenez l’auteur de votre développement personnel.

N’oubliez-pas de vous féliciter chaque jour pour cette nouvelle journée passée. Valorisez toutes ces choses si insignifiantes soient-elles, qui vous ont rendu heureuse, qui vont ont apporté de la joie aujourd’hui.

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *